En avant le PCF.

Forum de réflexions communistes.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La question du pouvoir d’achat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 293
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: La question du pouvoir d’achat   Sam 7 Juil - 10:24

Sarkozy et la droite viennent de lui porter un coup en bloquant le smic, ce qui incite le patronat à ne pas céder face aux mouvements pour la revalorisation des salaires.



Aujourd’hui, au-delà de la droite et du Medef, certains à gauche remettent en cause une telle proposition, au nom de la compétitivité et du « réalisme »… Pourtant, l’augmentation du smic et des salaires est une urgence sociale et un choix politique fort !

Comment vivre avec près de 1000 euros aujourd’hui ?

Une augmentation substantielle des salaires relève de la justice sociale. L’augmentation du SMIC permettra, non seulement, de vivre mieux ou de vivre tout court, mais permettra de tirer vers le haut l’ensemble des salaires. Cela aura pour effet immédiat de remettre à fl ot les caisses de la Sécurité Sociale, de relancer la consommation interne qui concerne 60% des emplois en France et donc de créer « la demande » donc des emplois supplémentaires. Cela permettrait de réduire la précarité, les coûts et le gâchis du chômage, de réduire également les aides sociales et le surendettement des familles. C’est précisément la reconnaissance de l’individu par l’utilité sociale de son travail et le minimum pour vivre de son travail dont il est question.

Mais comment augmenter les salaires à l’heure de la compétitivité mondiale ?

Les gains de productivité du travail permettent de réaliser des bénéfi ces énormes. La part du salaire dans la valeur ajoutée ne cesse de diminuer. Elle a reculé de près de 10 points en 20 ans. Les profi ts des entreprises du CAC40 explosent. Les dividendes versés aux actionnaires sont faramineux. Mais cet argent n’est pas réinvesti dans l’économie réelle. Il ne sert pas à la formation, au développement des compétences humaines, ni à la recherche/ développement, ou trop peu. Il n’est pas investi dans l’avenir comme à Airbus, où quand il s’agit de prendre des risques et d’investissement à plus longs termes, les actionnaires privés, Lagardère et Daimler se retirent. Nous voyons que les discours sur la compétitivité des entreprises visent avant tout une surexploitation des travailleurs car les profi ts servent quasi exclusivement les appétits des actionnaires, parfois au détriment même de l’outil industriel et des parts de marché.

Ne faut-il pas redéfinir la valeur Travail ?

Quand Sarkozy dit valoriser le travail, il valorise uniquement le capital. Quand le PCF porte l’objectif politique d’un SMIC à 1 500 €, il vise à replacer, dans le débat politique et social, des éléments confl ictuels entre le capital et le travail. Là où Sarkozy oppose ceux qui ont un travail à ceux qui en sont privés, nous visons à replacer la vraie contradiction entre les forces du capital et les travailleurs. A quoi doit servir le travail ? Pour la droite et le Medef, il ne sert qu’au profi t. Pour nous il doit répondre aux besoins et au développement de l’Humanité. Pour cela il faut libérer le travail humain, afi n qu’il soit un élément d’émancipation et permette la véritable autonomie des individus. Le revalorisation du smic et des salaires n’est pas qu’une mesure sociale et économique, c’est une exigence politique pour changer la société !



Porter immédiatement le smic à 1500 € brut/mois pour 35h00, et rapidement à 1500 € net.
Augmenter l’ensemble des salaires, des retraites et des minimas sociaux.
Donner de nouveaux droits aux salariés et aux CE.
Faire cotiser les revenus fi nanciers comme le travail.
Instaurer une véritable autonomie de la jeunesse.
Abaisser le taux de la TVA sur les produits de première nécessité pour atteindre progressivement le taux zéro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enavantlepcf.all-forum.net
Guillaume Degans
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 206
Age : 42
Localisation : Condom (32)
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: La question du pouvoir d’achat   Sam 7 Juil - 12:46

Admin a écrit:
Cela aura pour effet immédiat de remettre à fl ot les caisses de la Sécurité Sociale, de relancer la consommation interne qui concerne 60% des emplois en France et donc de créer « la demande » donc des emplois supplémentaires.

Ce qui est vrai. Mais malheureusement, le gouvernement (ainsi qu'une partie de la gauche) souhaite privilégier l'exportations, à l'image de l'économie allemande. Toutes les mesures fiscales et sociales prisent depuis de nombreuses années vont dans ce sens. La logique est "si on arrive à avoir des prix plus compétitifs au niveau internationnal, on exportera plus et donc on provoquera des créations d'emploi". Ce qui est tres hasardeux, vous en conviendrez. Car si en effet, l'Allemagne arrive à exporter plus que nous de cette façon, il ne me semble pas que les conditions de vie en Allemagne soient enviables. Car du coup on obtient une baisse du pouvoir d'achat en France, donc une baisse de la consommation intérieure. Du coup cette politique favorise les multinationale, mais détruit les PME qui sont touchés de plein fouet par cette baisse de la consommation. De plus, la France à déjà des prix tres compétitifs à l'exportation par rapport à ses voisins européens et n'arrivera jamais (du moins je l'espére) à atteindre les prix tres bas d'Asie.

Citation :
Porter immédiatement le smic à 1500 € brut/mois pour 35h00, et rapidement à 1500 € net.
Augmenter l’ensemble des salaires, des retraites et des minimas sociaux.
Donner de nouveaux droits aux salariés et aux CE.
Faire cotiser les revenus fi nanciers comme le travail.
Instaurer une véritable autonomie de la jeunesse.
Abaisser le taux de la TVA sur les produits de première nécessité pour atteindre progressivement le taux zéro.

Ce sont là des mesures urgentes qui permettrons de relancer la consommation et donc l'emploi en France. Et elles sont tout à fait possibles : on reviendrait alors à distribution du bénéfice équivalent à ce qu'il était dans les années 60-70 et il me semble pas que les capitalistes crevés de fin à l'époque. Laughing Mais ce ne sont là que des premiéres mesures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 293
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: La question du pouvoir d’achat   Sam 7 Juil - 13:06

Pour ma part je crois qu'il faille aller bien plus loin que cela.
En effet, la France se "désindustrialise". Et jusqu'à preuve du contraire, les services ne sont pas le coeur du dévellopement économique et donc de la création d'emploi.
Il faut une vraie politique de création d'emploi industriel en France qui se couple avec un investissement dans la recherche. Cela est aujourd'hui impossible. Car cela nécessite des moyens financiers considérables. Donc, il faut passer par la nationalisation sous le contrôle des salariés pour y arriver.
Le contrôle ouvrier sur la production voilà ce qui créera de l'emploi pour tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enavantlepcf.all-forum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La question du pouvoir d’achat   

Revenir en haut Aller en bas
 
La question du pouvoir d’achat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tout sur le pouvoir d’achat des ménages (chapitre 2)
» instauration d'une indemnité dite de garantie individuelle du pouvoir d'achat
» Ne pas confondre l'inflation et l'augmentation des prix
» Gendcom : Pouvoir d'achat
» AMELIORATION DU POUVOIR D'ACHAT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
En avant le PCF. :: Sciences, histoire, économie... :: Théorie économique..-
Sauter vers: