En avant le PCF.

Forum de réflexions communistes.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Constitution de la Gauche Révolutionnaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 293
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Constitution de la Gauche Révolutionnaire   Ven 8 Juin - 16:38

Ceci est le texte créant la tendance de gauche dans la SFIO. A méditer ...







M. Pivert

Septembre-octobre 1935


--------------------------------------------------------------------------------

Plate-forme constitutive de la Gauche Révolutionnaire
Annexe : Notes sur la réunion constitutive de la G. R.
Plate-forme constitutive de la Gauche Révolutionnaire
De la Défensive antifasciste à l'offensive contre le capitalisme.
Les forces productives développées par le régime capitaliste se heurtent de plus en plus aux obstacles dressés par leur propre exploitation.

Pour parer à ces difficultés croissantes, le capitalisme est forcé de s'imposer des formes planifiées.

Mais comme à l'époque du capitalisme de libre-concurrence, puis du capitalisme monopolisateur, le capitalisme étatique reste soumis à la loi du profit et son évolution l'entraîne vers la généralisation de la misère.

En même temps se transforme la superstructure politique et la démocratie bourgeoise devient un système périmé de domination capitaliste : elle tend à se transformer en état totalitaire.

L'alternative qui se pose est donc : dictature autoritaire du grand capital contre l'ensemble des masses laborieuses ou dictature du prolétariat, représentée par un gouvernement ouvrier et paysan, issu de la révolution, substituant à l'appareil étatique de la bourgeoisie les organismes démocratiques des masses laborieuses et construisant le socialisme.

Si les partis ouvriers se bornent à défendre la démocratie bourgeoise périmée, ils ne montreront pas d'issue réelle aux masses souffrantes, ils permettront aux démagogues fascistes d'identifier les partis ouvriers avec la démocratie capitaliste et de conquérir ainsi de larges couches désespérées pour les buts fascistes. C'est pourquoi le Parti Socialiste doit transformer la défense anti-fasciste en offensive contre le capitalisme et rassembler les masses laborieuses sous son drapeau en prenant comme points de départ aussi bien leurs besoins économiques que la défense des libertés démocratiques, conquises de haute lutte par nos aînés.

Pour un Front Populaire de combat.
Le Front Populaire actuel est un rassemblement des masses contre la menace fasciste. Les aspirations de ces masses ne peuvent être réalisées désormais que par des combats avec le grand capital et ne devraient avoir comme issue que la chute de la domination bourgeoise. Mais la politique actuelle de ses dirigeants freine les possibilités révolutionnaires.

Un gouvernement du Front Populaire rencontrera dès qu'il essaiera de satisfaire même aux plus modestes aspirations des masses la plus farouche résistance extraparlementaire des forces capitalistes. Il lui faudra alors, ou bien trahir ces masses et capituler honteusement, ou bien se jeter – sous la pression des masses – dans un gouvernement de combat en direction du socialisme. Seul un gouvernement qui s'appuiera sur la volonté des masses organisées, résolues à la lutte et au moins partiellement équipées pour le combat pourra se transformer en gouvernement ouvrier et paysan et mener à son terme sa tâche révolutionnaire.

La tactique du Parti Socialiste doit découler de ces considérations.

Il doit préparer les masses à l'action directe, à la lutte sous toutes ses formes (depuis les meetings et démonstrations de rue jusqu'à la grève générale en accord avec les syndicats). L'amoindrissement continu de l'importance du parlementarisme impose au Parti le passage à l'action extraparlementaire et la dénonciation des illusions électoralistes. Toute l'activité du Parti doit lui être dictée non par la légalité de son ennemi de classe, mais par la volonté des masses travailleuses et par les nécessités de la lutte révolutionnaire.

Pour une Milice populaire et des Comités de Salut Public.
Des mots d'ordre concrets, adaptés à la situation et perceptibles par les masses augmentent leur capacité offensive.

Ainsi, en présence des provocations fascistes qui se multiplient, nous lançons le mot d'ordre de la MILICE OUVRIÈRE ET PAYSANNE ; ce mot d'ordre implique la création immédiate des organismes de défense active destinés à l'encadrement des masses. Le développement de la milice sera déterminé par le processus révolutionnaire et contribuera à la désagrégation du moral de l'ennemi fasciste.

D'autre part, dans chaque localité, dans chaque quartier, un COMITÉ de salut public (COMMUNE) doit se constituer à la faveur des luttes ; les paysans seront appelés à contrôler eux-mêmes les prix de vente de leurs produits et les COMITÉS PAYSANS se prépareront à prendre en main la gestion des minoteries et des grands domaines. Des COMITÉS POPULAIRES contrôleront les prix dans les villes ; d'autres, en accord avec les syndicats, contrôleront la fabrication et le transport des armements. Partout, les travailleurs constitueront, à côté du pouvoir officiel de la bourgeoisie, les éléments du POUVOIR POPULAIRE. Les délégués de tous les Comités populaires locaux se réuniront pour constituer les ÉTATS GÉNÉRAUX DES MASSES TRAVAILLEUSES.

En même temps, une propagande active et une pénétration méthodique s'exerceront parmi les forces coercitives de la bourgeoisie.

Une révolution ne s'improvise pas. Le Parti doit donc la préparer et envisager l'action révolutionnaire sous toutes ses formes et dans tous ses moyens.

Contre la guerre et l'Union sacrée.
Le prolétariat doit se dresser de toutes ses forces contre la guerre menaçante.

Les techniques modernes de guerre font de la prétendue « défense nationale » en régime capitaliste une expression vide de sens et une duperie sanglante.

En aucun cas le prolétariat ne saurait s'associer à une guerre menée par ses exploiteurs.

Ni au nom de la « démocratie » contre le fascisme extérieur. On ne porte pas la liberté à un peuple à la pointe des baïonnettes et on ne lutte pas contre le fascisme d'autrui après avoir accepté dans son propre pays un régime équivalent (état de siège, censure, suppression de toutes les libertés, destruction physique et morale du peuple, etc.).

Ni au nom de la défense de l'U.R.S.S. car la seule défense efficace des conquêtes de la première Révolution prolétarienne victorieuse, c'est son extension vers la révolution mondiale.

Ni, à plus forte raison, au nom de considérations diplomatiques quelconques.

Il ne peut faire confiance, pour l'empêcher, à un organisme international quelconque des états impérialistes (comme la S.D.N.). De même, il ne peut raisonnablement attendre que le capitalisme consente à se désarmer lui-même.

Le prolétariat trahirait sa mission s'il marchait sous un prétexte quelconque à la remorque d'un impérialisme contre un autre.

Toute lutte contre la guerre doit être menée d'une manière autonome et avec tous les moyens d'action directe de classe. Le danger de guerre ne peut disparaître que par le renversement du capitalisme.

Notre mot d'ordre essentiel de lutte contre la guerre est :

« Si tu veux la Paix, pépare la Révolution.»

Nous ne l'abandonnerons sous aucun prétexte.

Si, malgré nos efforts, la guerre éclate, les socialistes utiliseront les difficultés créées par les hostilités pour renverser leur propre bourgeoisie par les moyens révolutionnaires. Ils tendront à transformer la guerre impérialiste en guerre civile.

Ils doivent être convaincus que la défaite de la bourgeoisie de leur pays sera le levier de leur victoire et la seule aide véritable à la révolution russe.

Pour la libération des peuples coloniaux.
Les socialistes ont le devoir de soutenir les mouvements des peuples coloniaux en faveur de leur libération. Toutefois, dans ces luttes ils doivent conserver leur propre organisation et leur politique socialiste en face des éléments indigènes féodaux, capitalistes et petits-bourgeois.

Pour l'unité organique et révolutionnaire.
La politique actuelle de chacune des deux Internationales ne traduit pas la volonté révolutionnaire des masses.

L'unité ne saurait être seule la garantie de la victoire, car le parti unifié groupera les courants les plus contradictoires.
Mais c'est à l'intérieur du mouvement prolétarien unifié que nous voulons rechercher les possibilités de redressement révolutionnaire. Car la fusion des deux partis attirera nécessairement des milliers de prolétaires inorganisés aujourd'hui, contribuera à élever la volonté combative de la classe ouvrière et donnera de nouvelles possibilités à l'action révolutionnaire.

D'où : NÉCÉSSITÉ URGENTE DE LA RECONSTITUTION DE L'UNITÉ ORGANIQUE NATIONALE ET INTERNATIONALE et de la plus large DÉMOCRATIE INTÉRIEURE pour que les différentes tendances puissent gagner les militants à leurs conceptions.

Notre but est de gagner la majorité des militants de la S.F.I.O. à ces points de vue.
Octobre 1935


--------------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enavantlepcf.all-forum.net
NUMA



Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 07/08/2007

MessageSujet: Re: Constitution de la Gauche Révolutionnaire   Mer 8 Aoû - 23:38

A méditer... c'est un peu court, "à méditer"

Quand je pense au parcours politique de Pivert, je me dit que cet animal (oiseau opportuniste cousin du coucou) a toujours niché sa Loge du bon côté du manche...

Va-t-en-guerre en 14, caution "rrrévolutionnaire" de la SFIO, agent de sabotage de l'unité d'action communiste-socialiste, ennemi de l'Union Soviétique et du PCF, et enfin promoteur du fédéralisme européen au nom des "Etats Unis socialistes d'Europe"... Kouchner a de qui tenir!

En effet, il y a de quoi rester méditatif devant une telle constance dans la tartufferie et l'anticommunisme!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ladytron



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Constitution de la Gauche Révolutionnaire   Lun 5 Nov - 2:15

Merci Numa d'avoir repris les calomnies de la "grande époque" stalinienne...
Ca ne montre pas un grand niveau de réflexion, mais ça dit tout sur celui qui ressort ses propagandes des poubelles de la contre-révolution sauce staline.
Shocked

Et l'antimaçonnisme dans ton message, c'est en hommage au pacte geermano-soviétique ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marxisme.over-blog.com/
Oulianov



Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Constitution de la Gauche Révolutionnaire   Lun 5 Nov - 15:10

ladytron a écrit:
Merci Numa d'avoir repris les calomnies de la "grande époque" stalinienne...
Ca ne montre pas un grand niveau de réflexion, mais ça dit tout sur celui qui ressort ses propagandes des poubelles de la contre-révolution sauce staline.
Shocked

Et l'antimaçonnisme dans ton message, c'est en hommage au pacte geermano-soviétique ?
Anticommunisme quand tu nous tiens rendeer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pcf.fr
ladytron



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Constitution de la Gauche Révolutionnaire   Mar 6 Nov - 1:12

L'anticommunisme c'est staline et ses suiveurs.

La GR et Pivert militaient, eux, pour un société communiste.

C'est la base de toute analyse historique matérialiste, mais il semble qu'il faut ici rappeler que l'eau ça mouille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marxisme.over-blog.com/
polo JC64

avatar

Nombre de messages : 146
Age : 27
Localisation : Orthez (64) le SUD OUEST^^
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Constitution de la Gauche Révolutionnaire   Dim 11 Nov - 21:17

ladytron a écrit:
L'anticommunisme c'est staline et ses suiveurs.

La GR et Pivert militaient, eux, pour un société communiste.

C'est la base de toute analyse historique matérialiste, mais il semble qu'il faut ici rappeler que l'eau ça mouille...

pourquoi ne militaient ils pas au pcf s'ils étaient pour une société communiste? j'en ai marre d'entendre ce genre de connerie...à quand dire de mélanchon qu'il est communiste parce que à gauche du ps??

je veux bien croire qu'ils étaient proches de nous mais ils n'étaient pas communistes...

simple rappel aussi, ce sont les socialistes qui en 1939 ont fait interdire le pcf avec les radicaux au motif de propagande défaitiste...un député socialiste a méme proposé que les communistes arrétés avec de la propagande communiste soient étre fusillé...(voir le cahier spécial de l'huma sur guy mocquet)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://communiste64.skyblog.com/
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 293
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: Constitution de la Gauche Révolutionnaire   Dim 11 Nov - 22:20

Numa a raison camarades: Marceau Pivert a bien des égards était un opportuniste.
Il faut dire qu'il vient de la 2ème internationale, celle dont la grande majorité des membres ont plongé dans le social chauvinisme (et il n'y a rien d'antimaçonique là dedans..) puis, lors de la création du PCF, il a fait aussi parti de ceux qui ont préféré rester dans la vieille maison ...

Néanmoins, la Gauche Révolutionnaire, son courant au sein de la SFIO est à étudier car il fait parti de l'histoire du mouvement ouvrier. Et en tant que tel, il faut connaître la charte fondatrice de ce courant et la remettre dans le contexte de l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enavantlepcf.all-forum.net
polo JC64

avatar

Nombre de messages : 146
Age : 27
Localisation : Orthez (64) le SUD OUEST^^
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Constitution de la Gauche Révolutionnaire   Dim 11 Nov - 22:35

Admin a écrit:
Numa a raison camarades: Marceau Pivert a bien des égards était un opportuniste.
Il faut dire qu'il vient de la 2ème internationale, celle dont la grande majorité des membres ont plongé dans le social chauvinisme (et il n'y a rien d'antimaçonique là dedans..) puis, lors de la création du PCF, il a fait aussi parti de ceux qui ont préféré rester dans la vieille maison ...

Néanmoins, la Gauche Révolutionnaire, son courant au sein de la SFIO est à étudier car il fait parti de l'histoire du mouvement ouvrier. Et en tant que tel, il faut connaître la charte fondatrice de ce courant et la remettre dans le contexte de l'époque.

je suis d'accord avec toi, le travail théorique qu'il a pu fournir peut étre trés intéressant et peut nous servir...souvent d'ailleurs on peut remarqué un écart entre les écrits et le comportement de l'auteur...

on peut trés bien avoir des écrits marxistes et étre malhonnéte, agir comme un bourgeois...etc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://communiste64.skyblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Constitution de la Gauche Révolutionnaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Constitution de la Gauche Révolutionnaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Strasbourg ravagée : quand l'extrême gauche est à l'oeuvre
» Mouvement Révolutionnaire Humaniste
» Dort toujours à gauche!!!
» PRG : Parti Radical de Gauche
» Modèles de documents nécessaire à la constitution d'une association

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
En avant le PCF. :: Sciences, histoire, économie... :: Histoire-
Sauter vers: