En avant le PCF.

Forum de réflexions communistes.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Après le Trafalgar de la gauche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raymond Debord

avatar

Nombre de messages : 16
Age : 55
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Après le Trafalgar de la gauche   Lun 11 Juin - 18:42

APRES LE TRAFALGAR DE LA GAUCHE :
RECONSTRUIRE SUR DES BASES DE CLASSE


11/06/2007

Seul le PS avec son appareil résiste assez bien et malgré quelques fissures dans la coque, le navire reste à flot.
La chaloupe du PCF est mal en point même si quelques rafistolages lui permet de ne pas encore couler.
La seule satisfaction qui demeure c'est de voir le bateau FN commencer à sombrer.
Même si une partie de son équipage rejoint l'UMP, sa disparition programmée ne peut que nous réjouir.
Que faire devant cette flottille bleue foncée qui est entrain de nous menacer : préparer les canons et le troisième tour social? Certes, on y pense mais sans attendre ce moment il faut préparer une contre offensive rapide pour ce deuxième tour électoral qui sera très dur.
La gauche doit se rassembler dans toutes les circonscriptions et aller dans les cités, auprès des jeunes et les couches populaires quelque peu écoeurés par le résultat des présidentielles pour qu'ils votent massivement contre la droite.
Les équipes des candidats de gauche et d'extrême gauche éliminés au soir du premier tour doivent eux aussi mouiller leur chemise et aller coller des affiches et distribuer des tracts sur les marchés et dans les boîtes aux lettres.
On entend trop dans certains états majors des personnes affirmer que c'est à celui qui reste en lice de prendre en charge toute la campagne du deuxième tour!

Ségolène et quelques autres cherchent à nous rapprocher de Bayrou et des centristes, c'est NON.
Aucune voix ouvrière ne doit aller renforcer le camp de ceux qui rêvent de casser la gauche pour faire du « blairisme » en construisant une troisième force libérale et anti-sociale.
C'est le rassemblement de la gauche, de toute la gauche qui nous importe et non toute combinaison de recomposition construite avec un centre qui n'est qu'une droite à peine « light ».

Les partis politiques de gauche ont déserté les quartiers populaires.
Alors que durant les trente glorieuses les adhérents PCF et PS militaient dans de multiples associations d'éducation populaire dans les villes, créant par là même du lien social, ils ne viennent plus qu'au moment des élections pour distribuer les tracts électoraux.
Aujourd'hui les cités sont des terrains qui sont occupés par quelques associations qui résistent difficilement et par des apprentis sorciers, communautaristes de toutes origines qui ont compris que la place était libre.
Il faut que la gauche réinvestisse les quartiers, tous les quartiers et que les militants socialistes, communistes et révolutionnaires renforcent les associations dans le cadre du respect de leur indépendance mais en agissant pour qu'elles soient des mouvements de transformation sociale.
Ce militantisme de proximité n'est pas uniquement une obligation afin que les municipalités de gauche restent à gauche.
Tout électoralisme est contre productif. Seul un travail en profondeur de travail d'éducation et de mobilisation de toute la population et notamment de ceux qui vivent l'exclusion sociale peut contribuer à construire un rapport de force de classe préparant les luttes de demain.

Parallèlement à ce travail de réinvestissement des quartiers populaires, d'autres tâches nous attendent comme celle qui consiste à tirer le bilan de ce trafalgar de la gauche, afin de préparer les regroupements nécessaires de toutes celles et de tous ceux qui veulent construire une autre force politique franchement anti capitaliste.
Personne ne peut prévoir les rythmes de cette recomposition indispensable mais ce qui est clair c'est que ni le PCF, ni la LCR, ni les comités Bové ni la gauche du PS ne peuvent continuer à jouer en solo pensant chacun être l'épine dorsale du rassemblement anti-libéral.

Nous avons beaucoup de « pain sur la planche ».

Reconstruisons, ENSEMBLE une flottille solide, munie d'une boussole et d'équipages nombreux et très mobilisés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.le-militant.org
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 293
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: Après le Trafalgar de la gauche   Mar 12 Juin - 12:44

Raymond Debord a écrit:
APRES LE TRAFALGAR DE LA GAUCHE :
RECONSTRUIRE SUR DES BASES DE CLASSE


Les partis politiques de gauche ont déserté les quartiers populaires.
Alors que durant les trente glorieuses les adhérents PCF et PS militaient dans de multiples associations d'éducation populaire dans les villes, créant par là même du lien social, ils ne viennent plus qu'au moment des élections pour distribuer les tracts électoraux.
Aujourd'hui les cités sont des terrains qui sont occupés par quelques associations qui résistent difficilement et par des apprentis sorciers, communautaristes de toutes origines qui ont compris que la place était libre.



Je suis désolé, mais les militants communistes n'ont pas déserté les quartiers populaires. D'ailleurs c'est pour cela que ce parti gagne aujourd'hui des effectifs militants de façon régulière depuis 5 ans.

Donc ne transpose pas une situation qui existe au PS à savoir un parti d'élus avec de moins en moins de militants de terrain, avec le PCF... Qui a 13 000 élus et 137 000 adhérents dont bons nombres de militants de proximité.

Sinon, faire un rassemblement hétéroclite avec diverses forces allant de la LCR au PS sur la base de l'antilibéralisme est voué à l'échec.
Je ne crois pas au petit rassemblement entre "petits" (le PCF ne soutiendra jamais ce genre d'initiative de même que la LCR ou les courants du PS..) . De plus je ne suis pas pour un parti antilibérale mais anticapitaliste de masse.

Enfin pourquoi vouloir construire un nouveau parti avec un contours aussi flou? Le PCF, le PS , la LCR etc... c'est déja bien assez.

Non, ce qu'il faut c'est se battre pour réimplanter les idées marxistes dans la société et surtout dans les quartiers populaires (et les entreprises..) . Cela ne pourra se faire qu'avec un vrai parti militant. Le pcf est un parti militant.
Qu'il faille "refonder" le PCF sur une autre base (le marxisme..) c'est évident. Qu'il faille appeler tous les déçus du PS à le rejoindre et à construire avec eux est encore plus évident. Mais faire un rassemblement "de mâchins, de bout de groupuscule et autres" sur une base antilibérale menera à l'échec ceux qui y croieront.

Les quartiers populaires méritent mieux !
Ulrich Savary.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enavantlepcf.all-forum.net
Guillaume Degans
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 206
Age : 42
Localisation : Condom (32)
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Après le Trafalgar de la gauche   Mar 12 Juin - 13:15

Admin a écrit:
Sinon, faire un rassemblement hétéroclite avec diverses forces allant de la LCR au PS sur la base de l'antilibéralisme est voué à l'échec.
Je ne crois pas au petit rassemblement entre "petits" (le PCF ne soutiendra jamais ce genre d'initiative de même que la LCR ou les courants du PS..) . De plus je ne suis pas pour un parti antilibérale mais anticapitaliste de masse.

Pour appuyer ce que tu dis, Ulrich

Buffet = 2 %
Bové = 1,5 %
Besancenot = 4,5 %

Donc total = 8 %

Seulement on réve quand on pense qu'un candidat unique aurait fait 8 %. Dans les rassemblements les voix s'aditionnent tres rarement, elles ont plutot tendance à se soustraire. Et celà est normal. Il y a différentes formations politiques. C'est parce que, même si nous partageons des valeurs, nous avons chacun nos propres valeurs. Valeurs particuliéres qu'il faudra effacer pour réussir le rassemblement. Mais les électeurs des différentes formations ne s'y retrouveront pas forcément. C'est d'ailleur surement une des raisons de l'échec de MG Buffet à la présidentielle. Au lieu de partir avec un programme communiste, elle a préféré mettre en avant les collectifs antilibéraux et le programme de ces collectifs. Pas sur que tous les communistes s'y soient retrouvés.

D'accor qussi sur Antilibéralisme-Anticapitalisme. Ne pas se tromper : ce n'est pas la même chose. Le libéralisme n'est qu'une forme de capitalisme. Etre antilibéral ne signifi donc pas être anticapitaliste. On peut même tres bien être antilibéral et profondément capitaliste.

Citation :
Non, ce qu'il faut c'est se battre pour réimplanter les idées marxistes dans la société et surtout dans les quartiers populaires (et les entreprises..) . Cela ne pourra se faire qu'avec un vrai parti militant. Le pcf est un parti militant.
Qu'il faille "refonder" le PCF sur une autre base (le marxisme..) c'est évident. Qu'il faille appeler tous les déçus du PS à le rejoindre et à construire avec eux est encore plus évident. Mais faire un rassemblement "de mâchins, de bout de groupuscule et autres" sur une base antilibérale menera à l'échec ceux qui y croieront.

J'irais même jusqu'a dire que le jour où l'on aura reconstruit un parti de masse sur des bases marxistes, les "groupuscules" verront leur influance se réduire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raymond Debord

avatar

Nombre de messages : 16
Age : 55
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: Après le Trafalgar de la gauche   Jeu 14 Juin - 15:00

Admin a écrit:
Qu'il faille "refonder" le PCF sur une autre base (le marxisme..) c'est évident. Ulrich Savary.

Je n'ai pas le temps de développer sur tes autres arguments, très intéressants. Et je suis d'accord avec toi pour faire avancer la cause du "marxisme" partout où c'est possible. Par contre, jusqu'à preuve du contraire la perspective de "refonder le PCF sur la base du marxisme" n'est pas une proposition opérationnelle à court terme (ni sans doute à moyen terme). De plus, il y aurait nécessairement des médiations, avec des contours plus flous dans un premier temps. De ce point de vue, mettre un terme à la funeste division de la gauche anti-libérale et révolutionnaire serait pour moi un pas en avant vers l'objectif que nous avons en commun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.le-militant.org
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 293
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: Après le Trafalgar de la gauche   Jeu 14 Juin - 15:26

Pour ma part Raymond je te dirais que les électeurs ont "parlé".
Dans mon département nous avons amélioré notre score en présentant des candidats estampillés PCF. Les lieux où nous avons fait "l'union des antilibéraux" notre score progresse peu ou même diminue.
Globalement nous avons fait 9.2 % . Soit 1.2 % de plus qu'en 2002. Nous sommes la 3ème force politique du département. Et nous sommes les seuls à avoir augmenté le nombre de nos électeurs à gauche.
Ceci est dûe à une camapgne sous nos couleurs !

Donc je persiste à croire que l'union de façade avec d'autres forces dîtes anti-libérales ne riment à rien. Les gens veulent du concret.

Pour "refonder" le PCF sur des bases marxistes, c'est un travail de longue haleine. Il y a des temps forts où nous progressons plus vite. D'autres où nous ralentissons... En ce moment nous progressons à vive allure !
Donc j'ai confiance. Le PCF va se réorienter plus à gauche. Il ne sera pas "marxiste" après le futur congrès, mais il aura progressé. C'est de toute façon la seule voie à prendre. Nous avons le choix entre "mourrir ou grandir". Le retour à la doctrine permettra de grandir....

Ulrich Savary.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enavantlepcf.all-forum.net
Raymond Debord

avatar

Nombre de messages : 16
Age : 55
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: Après le Trafalgar de la gauche   Ven 15 Juin - 0:18

Cher Ulrich. Faute d'éléments circonstanciés, j'accepte bien volontiers ton argument sur la question du profil du PCF. Sans vouloir parler à leur place, je crois que les camarades communistes du comité de rédaction de Militant ont une appréciation voisine.

J'entends également ce que tu dis sur l'évolution du PCF à relativement court terme. C'est une excellente nouvelle car du point de vue des intérêts du monde du travail (le seul qui vaille finalement) il faut la plus forte aile gauche possible dans le PCF.

Je crains néanmoins une réaction plus ou moins violente de l'appareil à un moment où à l'autre, mais nous verrons.

En tout état de cause, il me semble nécessaire de prendre en compte une autre dimension : l'existence de dizaines de milliers de militants se plaçant sur des bases de classe dans le PS, les organisations d'extrême gauche et surtout dans les organisations syndicales.

Je crois que nous (les militants subjectivement révolutionnaires) avons tout intérêt à coordonner leurs efforts face à la droite et aux puissants appareils qui dominent les partis de gauche.

Pour ma part je ne suis pas partisan d'un "machin" anti-libéral décomposé. Par contre je crois que nous avons à méditer des exemples comme celui de l'Allemagne avec la création du Linkspartei.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.le-militant.org
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 293
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: Après le Trafalgar de la gauche   Ven 15 Juin - 8:49

Raymond .

Tu as raison de poser la question du Linkspartei. Celui-ci est née grâce à la fusion du PDS et du WASG. Le PDS est l'équivalent du pcf en Allemagne (il y a des différences notables mais c'est pour la compréhension de tous que je fais cette comparaison) et il est assez fort à l'Est . Le WASG est une nouvelle organisation néee dans le SPD et à l'aide du mouvement syndicale. C'est la fusion des 2 organisations qui a permi la création du Linkspartei . Pourquoi cette création? Le PDS n'a jamais réussi à s'implanter dans l'Ouest de l'Allemagne. D'où l'intérêt de fusioner les deux courants.
Or, cela tient pour beaucoup à la situation alllemande. La social-démocratie est arrivée au bout de son utilité. Elle ne permet plus d'assurer une vie correcte aux travailleurs allemands tout en sauvegardant le système capitaliste. Les Verts allemands (60 000 adhérents !) n'arrivent plus à capter le mécontentement. D'ù un décrochage de l'électorat ouvrier le plus conscient vers une autre offre politique.
La France n'est pas dans cette configuration. Le PS n'est qu'en train de se "social démocratisé". Le PCF a des réserves électorales importantes dès qu'il montre son utilité politique pour les travailleurs. Cela sous-entend un retour vers le marxisme... l'enjeu du prochain congrès.

Or, le décrochage politique de la classe ouvrière française a déja lieu. Il se fait vers l'UMP. Donc la situation française est diamétralement différente de la situation allemande. Autre facteur important, c'est la forte implantation du PCF et son renouvellement militant. Le PS est dans la même configuration. Donc si il y a un renouveau politique à gauche il se fera dans les rangs du PCF et du PS. L'extrême gauche ne pourra pas en profiter à cause de son manque d'implantation militante et de l'inconsistance idéologique de son programme... .

Tout cela pour te dire que je ne crois pas en la création d'un Linkspartei français.

Fraternellemnent.
Ulrich Savary.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enavantlepcf.all-forum.net
delapaille



Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 06/06/2007

MessageSujet: Re: Après le Trafalgar de la gauche   Ven 15 Juin - 11:38

Il est toujours difficile de "prévoir" le cour des évènements, donc je ne serai pas aussi catégorique que toi Ulrich.

Vu la dérive droitière de la direction du PS, il ne me semble pas impossible que le PS sissionne à moyen terme par le départ d'une aile gauche radicalisée.

Dans ce cas, il y a la possibilité que cette aile gauche entreprenne des démarches pour fusionner avec le PC, un peu à la manière du Linkspartei.
Et bien que ça me parraisse peu probable, je dois bien avouer que cette perspective serait positive pour le mouvement "socialiste" en france.

Fraternellement.
Pascal C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 293
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: Après le Trafalgar de la gauche   Ven 15 Juin - 11:44

Oui,c'est un risque que la direction du PS semble prendre; mais je ne pense pas que cela arrivera. La plupart des dirigeants de l'aile gauche du PS ont toujours préféré rester dans l'apareil plutôt que de tenter l'aventure à l'extérieur de celui-ci. Donc pourquoi rompre avec cette "tradition". Maintenant que des militants de cette aile gauche se décrochent du PS... c'est sans doute ce qui arrivera. Mais pour faire quoi? Je n'en sais rien Pascal.

Ulrich
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enavantlepcf.all-forum.net
enzo d'aviolo



Nombre de messages : 34
Age : 50
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Après le Trafalgar de la gauche   Ven 15 Juin - 17:29

c'est tout le débat et les hésitation en cours. mélenchon vient de lancer une bouteille à la mer pour voir, mais c'est le seul pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.renovaction-socialiste.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après le Trafalgar de la gauche   

Revenir en haut Aller en bas
 
Après le Trafalgar de la gauche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contraception pendant l'allaitement... et après
» Strasbourg ravagée : quand l'extrême gauche est à l'oeuvre
» Archives départementales - Inventaire après décès
» nouvelle
» Dort toujours à gauche!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
En avant le PCF. :: Actualité et politique :: Actualités à chaud.-
Sauter vers: